Stéphanie Likès

Stéphanie Likès

Responsable d’études

Programmation muséographique / scénographique
Spécialiste en conservation préventiveIMG_0860
Membre de l’ICOM
Membre du Bouclier Bleu

Habituée à travailler en étroite collaboration avec les responsables scientifiques et les équipes techniques, ses principaux champs d’intervention concernent  la définition du positionnement scientifique, culturel et touristique et la définition du concept, l’assistance à l’élaboration des parcours de visite et des contenus, la programmation muséographique détaillée, les études prospectives des publics, la définition des plans de médiation et l’élaboration des programmations culturelles et artistiques (musées, salles de spectacle,etc.), l’évaluation et la définition des budgets d’exploitation, les conseils en conservation préventive adaptés à chaque étape des projets.

Après avoir acquis une maîtrise d’histoire de l’art et d’archéologie médiévale, le diplôme spécial en muséologie de l’école du Louvre, elle intègre le musée promenade de Marly-le-Roi (Yvelines) en tant qu’attachée culturelle et a en charge le développement des publics.

C’est après cette première expérience professionnelle que Stéphanie Likès a choisi d’intégrer le cabinet de programmation PRO-Développement, dirigé par Véronique Granger. Durant près de dix années, elle a développé une approche plus diversifiée du développement culturel grâce à sa participation à plusieurs missions touchant tous les champs culturels (musées, lecture publique, pratique musicale, théâtre) et une approche opérationnelle de la programmation muséographique.

Entre septembre 2001 et août 2010, elle a participé à plus de trente missions de conseils (projets muséographiques, politiques culturelles territoriales, lecture publique et spectacle vivant), dont plusieurs projets d’envergure et à forts enjeux stratégiques (musée du Louvre à Paris, musée du Louvre-Lens, l’institut des cultures  d’Islam, musée des Augustins).

Après avoir suivi le Master pro de conservation préventive des biens culturels à l’université Paris I, elle se concentre, aujourd’hui, plus particulièrement sur les projets patrimoniaux et muséographiques et travaille au sein du cabinet AP’Culture.